La catastrophe cachée de la BOMBE A française

Venez discuter ici des vidéos du site et de celles que vous avez trouvé sur le net concernant les crimes et les complots.

Modérateur: FBI


La catastrophe cachée de la BOMBE A française

Messagepar rammstein02 » Mar 30 Aoû 2011 12:08

Bonjours à tous,

Ce 1er mai-là ne fut pas une fête.

Par cette chaude journée de 1962 où de forte rafales de vent balaient le Hoggard, l'essai nucléaire Béryl vire à la catastrophe.
Mené par la France en Algérie (1), deuxième d'une série de 13 essais souterrains portant de jolis nom de gemmes (Agate, Saphir, Améthyste, ...), la bombe atomique ébranle si bien la montagne Tan Afella qu'en sort <<un nuage très noir [...] qui grossit à vue d'oeil>> Le nuage radioactif << atteint une hauteur égale à celle de la montagne >>(2).

Il va irradier ceux venus assister à l'explosion, outre les deux ministre Perrie Messmer (armées) et Gaston Palewski (recherche scientifique), qui s'enfuient alors plein Sud, vers la base-vie d'In-Amguel , à 45km de là. Ce <<cataclysme>> selon le terme choisi par l'auteur, est <<le plus grave accident au cours des 36 années>> d'essais nucléaire français.

Peut-être jusqu'à 5000 personnes , dont des villageois et nomades du désert, sont alors affectés par des << doses radioactives très handicapantes, voire mortelle>>.

C'est pour << donner enfin la parole aux militaires du STA Y (3) présent sur le terrain et disposant des équipements [...] capables de mesurer l'ampleur des fuites radioactives>> que l'ingénieur chimiste Louis Bulidon publie ces ligne. Un demi-siècle après, l'appelé du contingent alors préposé aux mesures de radioactivité dénonce << le silence de l’État et de l'armée>> . Veut témoigner, car << nous ne sommes que quelques dizaines aujourd'hui>> à pouvoir le faire.

De ces pages, on ressort effaré. Effaré d'apprendre que dans le périmètre fortement contaminé de la Montagne, comme le dénonce le physicien nucléaire Raymond Sené, des équipes ont travaillé << jusqu'au dernier tir du 1er décembre 1965>>.

Effaré sur le site, des membres de l’Association des vétérans des essais nucléaires (4) ont relevé << avec de simples détecteurs "grand publique" un niveau important de radioactivité à certain endroit>>.

A l'heure de Fukushima, on doute que le cinquantenaire de Béryl, l'année prochaine, soit commémoré à la hauteur des doses jadis enregistrées, toujours gardées secrètes.


Dominique Leglu
________________________
(1) Les accords d'Evian ont été signées le 18 mars.
(2) Témoignage de Jean-Jacques Humphrey, alors au service photo du Centre d'étude et de recherches atomiques militaires, Ceram.
(3) Service technique des armées, armes atomique.
(4) L'Aven a été créée le 9 juin 2010 << pour soutenir la cause de tous les vétérans et, particulièrement, ceux porteurs de maladies radio-induites>>.
Voir http://www.aven.org




Source: Science & Avenir, N° 775 Setpembre 2011, page 94

EDIT FUNKY'S : Mise en page
Que connaissons nous vraiment??
Avatar de l’utilisateur
rammstein02
Chercheur
 
Messages: 74
Enregistré le: Mer 10 Nov 2010 17:13


Re: La catastrophe cachée de la BOMBE A française

Messagepar desheikh » Mar 13 Jan 2015 13:21

that chemical engineer Louis Bulidon publish this line.

Edit de jack35 : Hello, I'm sorry, but you're here on a forum in the French language, I wish you a good day. Thank you
desheikh
Aspirant
 
Messages: 2
Enregistré le: Mar 13 Jan 2015 13:12


Retourner vers Index du forum

Retourner vers Crime - Complot

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités