Les "nazis" américains

Venez discuter ici des vidéos du site et de celles que vous avez trouvé sur le net concernant les crimes et les complots.

Modérateur: FBI


Les "nazis" américains

Messagepar Stés » Jeu 8 Sep 2011 19:21

Quand les Américains expérimentaient avec des MTS sur des Latinos et des Noirs


La semaine dernière, une commission présidentielle sur la bioéthique a confirmé une épouvantable violation des droits humains par des chercheurs soutenus par le gouvernement des États-Unis durant la période 1946-1948. L'information a été accueillie dans l'indifférence et est presque passée inaperçue dans les médias.

Alors même que le tribunal de Nuremberg jugeait des nazis pour avoir commis de tels crimes contre l'humanité, les Américains se livraient à de monstrueuses expériences sur des êtres humains.

Approuvée par le US Institute of Health et le Département d'État, une équipe de médecins dirigée par le docteur John Cutler a conduit des expériences sur au moins 5500 prisonniers et malades mentaux guatémaltèques, dont des prostituées incarcérées et leurs enfants. Près de 1300 ont été exposées à des MTS par contamination sexuelle ou par inoculations. 83 d'entre eux sont décédés d'avoir été délibérément et sans leur consentement infectés par la syphilis, la gonorrhée et le chancre mou.

Une aliénée mentale souffrant de syphilis en phase terminale a été infectée de gonorrhée en faisant couler du pus dans ses yeux. Indifférents à la souffrance de la victime, les chercheurs étaient curieux de voir l'impact d'une infection supplémentaire sur la dégradation de sa condition. Dans un autre cas, sept femmes atteintes d'épilepsie ont été injectées avec la syphilis à l'arrière du crâne pour vérifier la rapidité de propagation des MTS en fonction des méthodes d'acquisition.

La commission a conclu que le Dr Cutler et ses collaborateurs se sont livrés à des pratiques immorales contraires à toutes les règles déontologiques et à toutes les normes d'éthique médicale, présentes ou passées. Le président Obama, au nom des États-Unis, a condamné l'abomination et présenté ses excuses. Le Guatemala qualifie les expériences de crimes contre l'humanité.

Des Guatémaltèques sans défense n'ont pas été les seuls à servir de cobayes aux savants criminels au service des États-Unis. Agissant avec la même mentalité de supériorité raciale que les nazis, des médecins tortionnaires du US Institute of Health ont aussi expérimenté sur 400 fermiers noirs illettrés de Tuskegee, un des comtés les plus pauvres de l'Alabama. Pour pouvoir suivre le développement de la syphilis dont ils étaient infectés, aucun traitement n'a été fourni aux malades jusqu'à leur mort. Le même médecin tortionnaire, John Cutler (décédé en 2003), était également impliqué dans cette expérience qui s'est déroulée jusqu'en 1972 quand l'Associated Press a révélé l'affaire et provoqué son interruption.

Non seulement les Américains se sont-ils, comme des nazis, livrés à des expériences immondes sur des êtres humains sans défense, ils ont recruté certains des pires criminels allemands et japonais, leur offrant le secret et l'immunité.

À Nuremberg, seuls les scientifiques criminels nazis les moins intéressants ont été condamnés. Les Américains avaient déjà exercé une sélection. En 1946, dans une opération nommée Paperclip, Washington a donné refuge à 1000 savants nazis dont Kurt Blome, qui avait testé le gaz neurotoxique Sarin sur des Juifs à Auschwitz, Hermann Becker-Feyseng et Konrad Schaeffer qui, eux, expérimentaient à Dachau, notamment en injectant de l'eau salée dans les veines de leurs malheureuses victimes pour étudier leur mort.

En 1947, le commandant suprême américain au Japon, le général MacArthur a garanti l'immunité au général Shiro Ishii, commandant l'unité 731 de l'armée impériale, en échange des résultats des expériences cauchemardesques menées par cette unité sur des dizaines de milliers de civils et de soldats chinois, russes et coréens. Les prisonniers cobayes étaient soumis à des vivisections sans anesthésie ou étaient inoculés du virus de la peste, du typhus et du choléra. Le Japon envisageait d'utiliser ces maladies comme armes bactériologiques.

Pire, le général Shiro Ishii a été invité à venir pendant un certain temps participer à des recherches à Fort Detrick au Maryland qui abrite le centre de développement des armes biologiques de l'US Army. Rentré au Japon, Ishii s'est éteint paisiblement entouré par sa famille sans jamais avoir été inquiété pour les crimes épouvantables qu'il a commis. Les États-Unis sont les légataires de ses recherches immondes.

http://fr-ca.actualites.yahoo.com/blogues/la-chronique-de-normand-lester/
http://en.wikipedia.org/wiki/John_Charles_Cutler

Pour tous ceux qui me pense pro-Américain... :roll:
" Je déteste les gens qui se cite eux-même..."
Moi-même
Avatar de l’utilisateur
Stés
Sage
 
Messages: 1064
Enregistré le: Mer 6 Jan 2010 20:47
Localisation: Québec


Re: Les "nazis" américains

Messagepar benoitlee » Jeu 8 Sep 2011 20:01

une amie m'a transmis (en version papier) un mail qu'elle a reçu...
EFFRAYANT apparemment le virus du sida aurais été inventé vers 1969 par les USA pour faire baisser la population ...Surtout ceux qui les "gênent": noirs , hispaniques, homos.... Et que seul les élites auront droit à l'antidote...
il est aussi fait état d'un nouveau virus en préparation


http://www.israelect.com/reference/willie-martin/AIDS.html
Avatar de l’utilisateur
benoitlee
Sage
 
Messages: 2231
Enregistré le: Jeu 20 Mai 2010 15:25


Re: Les "nazis" américains

Messagepar andrei » Ven 9 Sep 2011 09:40

benoitlee a écrit:
une amie m'a transmis (en version papier) un mail qu'elle a reçu...


Reçu d'une source fiable ?

benoitlee a écrit:
le virus du sida aurais été inventé vers 1969 par les USA pour faire baisser la population ...Surtout ceux qui les "gênent": noirs , hispaniques, homos.... Et que seul les élites auront droit à l'antidote...
il est aussi fait état d'un nouveau virus en préparation


N'importe-quoi. Ca ne cadre pas du tout avec l'historique de la pandémie, ses foyers infectieux, etc.

Dans un bouquin écrit par un médecin français, sur l'histoire du SIDA, on évoquait un possible cas d'avant la pandémie. Il s'agit d'un américain qui serait revenu d'Afrique au début des années 60, et dont le système immunitaire s'est détérioré rapidement ; il a connu une phase de rémission, exactement comme tous les patients atteints du SIDA, pour développer les maladies "classiques" du syndrôme, pour mourir au bout de trois ans. Les analyses de l'époque n'avaient rien donné, et on a pu réintrerpéter son cas dans les années 80, lorsqu'on s'est rendu compte que ce malheureux avait présenté les mêmes symptômes que les sidéens. Par chance, il n'a pas transmis sa maladie à son entourage (éventuellement parce que, déjà malade, il était trop faible pour avoir des relations sexuelles ?)

D'après le même livre, on n'a jamais pu retrouver le "patient zéro", c'est à dire celui qui a apporté le SIDA aux USA. L'un des premiers cas a été un stewart qui multipliait les conquêtes masculines. Il a continué de contaminer ses partenaires même plus tard, lorsqu'il a eu connaissance de sa séropositivité puis de sa maladie ; il aurait même déclaré à l'une de ses victimes : "J'ai le "gay cancer", et j'espère bien te l'avoir transmis".
Les scientifiques nous mentent et nous manipulent ; les illuminés, les paranos et les mythomanes nous disent la vérité.
andrei
Enquêteur
 
Messages: 154
Enregistré le: Mar 9 Aoû 2011 11:47


Retourner vers Index du forum

Retourner vers Crime - Complot

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Exabot [Bot] et 2 invités